page d'accueil

Voir les tarifs d'entrée

téléchargez la version interactive en pdf


Mardi 9 octobre

20h30

Auditorium Conservatoire Ardenne Métropole
Charleville-Mézières


TRIO BAROLO

Rémy POULAKIS :
  accordéon et chant lyrique
Francesco CASTELLANI :
trombone et chant
Philippe EUVRARD :
contrebasse

plus d'infos :

Voir une vidéo

 


 

TRIO BAROLO

Avec leur son unique, entre jazz, opéra et musique du monde, les musiciens du trio Barolo nous embarquent dans un voyage musical autour de la Mare Nostrum de leurs origines.
On ferme les yeux, on se sent voyager dans un film de Fellini avec comme seuls bagages l’émotion, l’humilité, la musicalité et la générosité. Les trois musiciens de Barolo sont taillés pour les rencontres, le partage et le rêve.
Ce qui frappe d’emblée, c’est le caractère unique du son du groupe, dû à l’orchestration peu commune et à l’apport des voix de Rémy et de Francesco. « C’est, dit Philippe, le principal compositeur du groupe, un espace de liberté incroyable puisqu’il n’existe pas de formation de ce type dans le paysage. Ce qui nous relie tous les trois en plus de la musique, c’est de porter dans nos origines l’histoire des migrations européennes : la musique comme un passeport des peuples de l’errance ! » .

"L’association entre trombone, accordéon, chant et contrebasse s’avère des plus judicieuses... Le Trio ne cesse de creuser dans l'ombre des timbres de salutaires percées affirmatives" - LJ Nicolaou (Les Inrocks)

"Profondément lyrique et d'une grande élégance dans le son" - Télérama


"L'interprétation semble guidée par un règne puissant des émotions" - Jazz News - Florent Servia

"L'interprétation semble guidée par un règne puissant des émotions" - Florent Servia (Jazz News)

"Le jazz lyrique de cet atypique Trio Barolo se savoure comme le vin du Piemont auquel il se réfère" - Yvan Duvivier (Ouest France)

"Bienvenue dans cette musique sublime ou vérité rime avec beauté et liberté" - Thierry Boillot - L'Alsace





photo Niko Rodamel


Vendredi 16 novembre

20h30

  Théâtre
de Charleville-Mézières

tcm

YVES ROUSSEAU "Wanderer Septet"

Johan Renard  :
violon
Jean-Marc Larché :
saxophones
Pierre-François Roussillon :
clarinette basse
Thierry Péala :
voix, textes
Edouard Ferlet :
piano
Xavier Desandre Navarre :
percussions
Yves Rousseau :
contrebasse, composition

Voir une vidéo

Réservations : Théâtre
03 24 32 44 50


YVES ROUSSEAU "Wanderer Septet"

Franz Schubert revisité par le contrebassiste Yves Rousseau ...

De tout temps, Yves Rousseau s’est forgé une identité musicale dans l’écoute de la musique, des musiques… comme il s’est construit à l’architecture de Bach, au swing de Louis Amstrong ou à l’écoute de la voix de Léo Ferré… Plusieurs œuvres de Franz Schubert ont également tenu une place centrale dans sa formation musicale, fasciné par cette beauté qui le toucha jusqu’au plus intime… Impromptus, sonates pour piano, quatuors et trios pour cordes jusqu’à l’incontournable Symphonie "Inachevée"…
C’est en souvenir de ses exaltantes découvertes faites dès l’enfance, de la puissance évocatrice contenue dans le génie mélodique de Franz Schubert, qu’Yves Rousseau a entrepris avec "Wanderer Septet" l’écriture d’un répertoire original basé sur une libre relecture de plusieurs extraits de ses œuvres. Sur scène, un chanteur pour faire entendre quelques échanges tirés de la correspondance du maître avec son frère ou ses amis, et six musiciens dont plusieurs sont des improvisateurs qui comptent parmi les plus talentueux de la scène musicale européenne.

"Rendre hommage et faire revivre Schubert en septet n’était pas une mince affaire. Le Voyage d’hiver, l’Arpeggione, l’Inachevée, le Trio opus 100, la Jeune fille et la mort, sont quelques-uns des extraits de pièces sollicitées, réinterprétées, revivifiées. Clarinette basse, contrebasse, piano, saxophone soprano, violon, percussions et chanteur-récitant parlent d’une même voix, prenant toutes libertés avec le matériau original, créant un monde aux couleurs sonores uniques, singulières et très originales." Jean-Pierre Jackson (Classica, décembre 2015)

 

"... Cette suite de six « Wanderer » (de I à VI), eux-mêmes conçus sur le modèle de courtes suites, et qui empruntent leur matière musicale à des œuvres comme Le Voyage d’Hiver, la fameuse Symphonie Inachevée, ou encore le Quatuor « La Jeune Fille et la Mort », s’écoute de bout en bout avec ravissement. Thierry Péala y fait entendre un style subtilement raffiné qui ne cherche qu’à mettre en lumière les textes sans « mimer » le chant classique. La clarinette basse de Pierre-François Roussillon apporte la ronde profondeur souhaitée, avec parfois des unissons superbes entre lui et le soprano de Jean-Marc Larché, dont j’aime particulièrement le solo sans la partie III de la suite VI. Edouard Ferlet, habitué de ces pratiques de tissages, est le pianiste qu’il faut pour l’entreprise. Et on n’oublie pas Xavier Desandre Navarre qui apporte la marque de la pulsation (qui se trouve de toutes façons dans les originaux : osons dire que Schubert est un marcheur qui swingue !), ni bien sûr Régis Huby qui s’illustre dans ces champs depuis longtemps. Yves Rousseau a concocté tout ça de façon savante, pour en faire un spectacle musical populaire. En tous cas dans l’esprit ! On aime ! "
Philippe Méziat CitizenJazz

 


© Jérôme Prébois

 

Samedi 24 novembre
14h
Médiathèque Voyelles

Charleville-Mézières


Concert Jeune Public

(3/9 ans)

GRIBOUJAZZ

Thomas Champagne :
saxophones
Guillaume Vierset :
guitare
Nicholas Yates :
contrebasse
  Fabio Zamagni :
batterie


Renato Baccarat et Christophe Vanderborght : illustration et animation

voir présentation

 

 

GRIBOUJAZZ

 

Suite au succès remporté par "JAZZ FOR KIDS" en octobre 2017, Charleville Action Jazz s’associe à la Médiathèque "Voyelles" pour proposer Griboujazz, pour un public familial... Ce concert s'inscrit dans le cadre de la politique de soutien aux Musiques Actuelles menée par la Communauté d’Agglomération Ardenne Métropole.
Thomas Champagne, Guillaume Vierset, Nicholas Yates et Fabio Zamagni se sont lancé un défi de taille : donner le goût du jazz aux plus jeunes par le biais d’un concert mêlant musique live, animation vidéo et commentaires, le tout dans une optique résolument ludique.
Ainsi, sont racontées les racines de ce genre musical en associant des termes techniques qui lui sont propres à des personnages colorés et attrayants : la contrebasse à pattes déroule sa marche (walking bass), la batterie-araignée balance son swing, tandis que la mélodie et l’harmonie, respectivement représentées par un saxophone volatile et un pinceau complètent cette fresque animée. Le tout en laissant évidemment toujours le dernier mot à la musique… et n’est-il pas vrai que la magie du Jazz s’opère lorsque, à travers le talent de quatre musiciens chevronnés, même "Trois esquimaux" devient une œuvre d’art ?

 


logo voyelleslogo




 


photo Nicholas Yates


Mardi 11 Décembre
20h30
Auditorium Conservatoire Ardenne Métropole
Charleville-Mézières

GILLES BARIKOSKY QUARTET

Gilles Barikosky :
saxophone ténor
Romain Pilon :
guitare
Matyas Szandai :
contrebasse
Antoine Paganotti : batterie

plus d'infos :

écouter un extrait de "Weeping Willow":



GILLES BARIKOSKY QUARTET

 

 


Depuis 1996,Gilles Barikosky joue ses propres compositions, dans la veine hard bop, au sein du “Gilles Barikosky Quartet”, avec lequel il a enregistré en avril 1998 un CD de ces compositions originales intitulé “Right now ! Right quick !” avec Guillaume Naud, Raphaël Dever et Olivier Robin.
Il est depuis 1998 le complice de la chanteuse Sonia Cat-Berro, "valeur sûre de la nouvelle génération du jazz vocal français" (La Terrasse) pour qui il a composé une partie du répertoire de son quintet. Il enregistre trois albums avec cette formation,  composée de Sonia Cat-Berro (chant), Gilles Barikosky (saxophone ), Pierre de Bethmann (piano, rhodes), Yoni Zelnik (contrebasse) et Karl Jannuska (batterie) .

Gilles Barikosky est également passionné de Django Reinhard. Il est un des rares saxophonistes invités dans ce monde de guitaristes, à jouer le jazz manouche, avec Ninnine Garcia par exemple, dont il a suivi de nombreux projets ou bien avec Thomas Dutronc.

Après un premier album "Right Now", enregistré en 1998 dans la veine hard bop, au sein du "Gilles Barikosky Quartet", il nous revient en leader avec "Weeping Willow", enregistré en 2017 avec des musiciens phares de la scène hexagonale.

Gillles Barikosky, n'est pas seulement un très grand sax ténor. C'est aussi, sur son instrument un chanteur à part entière. Avec ce son de velours qui vient du ventre et la tête. Avec cette façon d'exalter les mélodies qui vient du coeur et de l'âme. Avec cette douceur de dire qui vient des mains et du souffle posé. Il a cette classe des phrasés nonchalants et la fluidité des sons liés. Avec flegme et élégance. Avec autant de grâce subtile que d'engagement viril, magnifiant avec zénitude son groove souple quoiqu'il arrive (....) Gilles Barikosky possède cet art d'être à la fois moderne dans son discours et dans ses magnifiques arrangements tout en s'inscrivant dans le respect et dans la culture de cette tradition du jazz qui nous est chère.”
Jean-Marc Gelin - DNJ , les dernières nouvelles du jazz.


 "Gilles Barikosky, ténor onctueux, fasciné par Dexter Gordon mais chez qui l’on saura trouver aussi du Hank Mobley comme du Ravi Coltrane"  (Franck Bergerot,Jazzman)

 



Photo Virginie Smets


 

Jeudi 7 Février

20h30

Auditorium Conservatoire Ardenne Métropole
Charleville-Mézières

STÉPHANE KERECKI
"
FRENCH TOUCH"

Stéphane Kerecki :
contrebasse
Julien Lourau :
saxophones
Fabrice Moreau :
 batterie
Jozef Dumoulin :
 piano et Fender Rhodes

 

 

 


voir une vidéo


STÉPHANE KERECKI "
FRENCH TOUCH"

 

A l’aube de la quarantaine, Stéphane Kerecki recueille les fruits d’une patiente obstination : peaufiner son art et servir la musique avant toute chose. Il s’impose tranquillement comme l’une des valeurs les plus sûres du jazz hexagonal.

Le son de sa contrebasse, l’un des plus beaux qu’il soit donné d’entendre, et sa musicalité font de lui l’un des accompagnateurs les plus recherchés (Jacky Terrason, Yaron Herman, Bojan Z), mais c’est depuis quelques années en tant que leader et compositeur qu’il s’est révélé, apportant une intégrité, une douceur et une vision sereine sur les mondes du jazz moderne.
Son duo avec le pianiste John Taylor a été encensé par la critique. Son opus « Sound Architects » (Out Note) a été choisi par le journal Libération comme l’un des albums de jazz de l’année 2012.

Son disque « Nouvelle vague », enregistré avec Émile Parisien, John Taylor, Fabrice Moreau et Jeanne Added a reçu en 2015 le prix du Disque français de l'Académie du Jazz.

Présent aux côtés de Daniel Humair et Vincent Lê Quang au sein du trio "Modern Art", il fait aussi partie de "Aïres" avec Airelle Besson et Édouard Ferlet.

Ces multiples activités ne l'empêchent pas de revenir aujourd'hui avec son projet "French Touch" inspiré par les musiques électroniques françaises des années 90 à nos jours !

"Une ambiance qui emprunte beaucoup à l’esprit d’ECM, dont le quartet conserve le meilleur : le perfectionnisme de la section, la sobriété harmonique (quoique….) et le soin porté aux mélodies. Le tout permet d’appliquer à la lettre la devise de Stéphane Kerecki : la liberté." DJAM

"Voici un disque marquant de plus à l’actif de Stéphane Kerecki : son talent de compositeur, sa virtuosité de soliste et son discernement dans le choix de ses interlocuteurs sont la marque des leaders"
Citizen Jazz

 

 



Photo Annabelle Tiaffay

Mardi 12 Mars

20h30

Auditorium Conservatoire Ardenne Métropole
Charleville-Mézières


JEAN-BAPTISTE BERGER
"PERSUASIVE MUSIC"

Jean-Baptiste Berger :
saxophone ténor, compositions
Lorenzo Di Maio :
guitare
Igor Gehenot
:
piano
Tommaso Montagnani :
contrebasse
Jérôme Klein
:
batterie



voir une vidéo

 

 

JEAN-BAPTISTE BERGER
"PERSUASIVE MUSIC"

 

Nouveau quintet européen (France, Belgique, Italie et Luxembourg), Persuasive Music propose un répertoire original qui nous emporte au gré de mélodies enivrantes composées par le saxophoniste Jean-Baptiste Berger.
Créées à Césaré - CNCM - dans le cadre d’une résidence produite par le Reims Sunnyside Festival, ces compositions trouvent leurs influences dans le jazz contemporain tout comme dans la pop, le rock, la musique traditionnelle et classique. 
Après de nombreuses formations comme Cadillac Palace salué par la critique et récompensé par un Prix du Public au Tremplin Jazz d’Avignon en 2014, ce quintet connaît ses prémices lors de JazzPlaysEurope, projet européen de jeunes musiciens de jazz pour lequel Jean-Baptiste Berger fut sélectionné en 2012 pour représenter la France.
Persuasive Music se veut cosmopolite, tant dans le choix de ses musiciens que dans ses références, naviguant entre riches complexités et simplicités nécessaires,  montrant la possibilité d’être natif d’un lieu et de toucher à l’universalité, sans renier son identité..


Persuasive Music...

"Jamais titre n'a été mieux choisi pour tenter de définir la musique du saxophoniste Jean Baptiste Berger et de son quintet européen, avec des complices belges, luxembourgeois, italiens, le leader se partageant aussi entre son Reims originaire et Avignon. Son travail s'est élaboré à partir du désir de travailler avec ces musiciens, frères de musiques et de pratiques, rencontrés lors de concerts ou de festivals, Lorenzo di Maïo (guitare ), Igor Gehenot (piano) qui a remporté les octaves 2018 en Belgique, Tommaso Montagnani (contrebasse) ou encore Jérôme Klein (batterie), complice du précédent CD, Cadillac Palace. Ils ont accroché au projet, compris et entendu sa musique, la faisant sonner de façon inespérée, s'insérant dans une forme où le collectif compte, une oeuvre ouverte à l'autre et à sa perception. (...)
Voilà une authentique déclaration d'amour au jazz à laquelle on ne restera pas insensible. Convaincant, on vous disait!"

Sophie Chambon Les Dernières Nouvelles du JAZZ - Juin 2018


 




photos Jean-Christophe Hanché.



Jeudi 4 Avril

20h30

Auditorium Conservatoire Ardenne Métropole
Charleville-Mézières

TEXIER - MARGUET QUARTET
"FOR TRAVELLERS ONLY"

 

Sébastien Texier :
saxophones
Christophe Marguet :
batterie
François Thuillier :
tuba
Manu Codjia :
guitare  

 


 

voir vidéo clip

 

SÉBASTIEN TEXIER - CHRISTOPHE MARGUET QUARTET
"FOR TRAVELLERS ONLY"

Après plus de vingt années de travail en commun et plus d’une dizaine d’albums les réunissant, Sébastien Texier et Christophe Marguet ont décidé de s’associer pour monter ce quartet. S’inspirant du voyage, du mouvement, de l’imaginaire, du rêve, ils ont inventé ce répertoire en mêlant leurs deux univers respectifs. « For travellers only » est la réunion de musiciens aux personnalités fortes avec pour originalité une association instrumentale avec le tuba, quasiment inédite pour ce type de formation. Cet orchestre aux multiples couleurs, profondément enraciné dans le jazz mais parfaitement conscient de notre époque actuelle, propose une musique libre et ouverte, résolument tournée vers l’avant.

"Il nous aura fallu attendre 25 années de travail en commun pour que nous nous décidions à fonder ce quartet et réunir nos deux univers respectifs.
Il n’est jamais simple de rassembler des musiciens pour un nouvel orchestre, mais dès les premières notes jouées ensemble, la musique qui se dégageait du groupe nous est apparue comme une évidence, belle, puissante, l'aventure était possible... “For Travellers Only” est né de cette rencontre de personnalités musicales fortes, d'une association instrumentale originale et de cette idée de mouvements, de rencontres et d’échanges.
Reflet de cet état d’esprit collectif et de notre imaginaire, c’est un regard sur le monde porté à celles et ceux qui, nous l’espérons, seront heureux de faire une partie du voyage en notre compagnie."
Sébastien Texier et Christophe Marguet


"Réunis par la musique durant plus de vingt ans et plus de dix albums partagés, le saxophoniste et clarinettiste Sébastien Texier et le batteur Christophe Marguet unissent leurs univers sur l’album « For Travellers Only » (Cristal/Sony Music Entertainment) . Un quartet à l’instrumentation singulière dépayse la musique. Aux côtés du saxophone alto, des clarinettes et de la batterie, pas de basse mais le tuba de François Thuillier et la guitare électrique de Manu Codjia.
François Thuillier apporte avec lui les couleurs de la Nouvelle-Orléans et de ses marching bands sur les rythmes rapides mais incarne aussi une esthétique très libre lors de ses improvisations aux sonorités si personnelles.
Manu Codjia et sa guitare incarnent un courant alternatif avant-gardiste qui regarde plutôt du côté du rock. Pourtant tous deux sont des poètes et fédèrent leurs mondes dont il n’était pas d’emblée une évidence qu’ils s’unissent.

Le répertoire de « For Travellers Only » propose une alternance de compositions des deux leaders et l’on se gardera de caractériser l’un ou l‘autre car de fait, si les écritures diffèrent, le propos musical gomme les différences. Les thèmes souvent exposés guitare/saxophone ou guitare/clarinette laissent toute liberté aux improvisateurs soutenus par une section rythmique d’une efficacité redoutable."

Nicole Videman Chorus Mars 2018

 



Photo : Jérôme Prébois



 

Jeudi 9 mai

20h30

Théâtre
de Charleville-Mézières

YOUN SUN NAH

 

Youn Sun Nah : voix

 

 

en partenariat avec le Théâtre de Charleville-Mézières

t

Réservations : Théâtre
03 24 32 44 50

plus d'infos :

voir une vidéo

 

YOUN SUN NAH

Depuis plus de quinze ans, l’impressionnante et charismatique chanteuse sud-coréenne tonifie le jazz vocal, loin des sempiternels clichés du genre. Car Youn Sun Nah ne cesse de se remettre en question pour empêcher sa voix de tourner en rond.


Improvisatrice hors pair dotée d’une fabuleuse technique vocale, la chanteuse coréenne compte désormais parmi les figures incontournables du jazz vocal contemporain. L’univers de Youn Sun Nah repose sur une esthétique minimaliste, une recherche de pureté et de profondeur de laquelle peut jaillir à tout moment le feu d’une voix pénétrante, subtile de puissance.

Avec le succès de Lento, son superbe album paru en 2013, suite très attendue de Same Girl (Prix de l’Académie du Jazz et Disque d’Or en France), Youn Sun Nah a  enregistré  en 2016   She Moves On aux USA avec des musiciens américains.  Elle  y exploite ses nombreuses possibilités harmoniques et une large palette d’émotions, aussi bien pour ses propres compositions que pour une exploration iconoclaste des répertoires de Jimi Hendrix, Joni Mitchell ou Paul Simon.
Après deux années  à parcourir le monde avec cette équipe,  elle  revient  au printemps 2019  pour  nous  faire découvrir  un  projet inédit   avec  une nouvelle   formation dont on ne connait pas  encore les  musiciens, mais aucune crainte, la dame a toujours su s'entourer  des meilleurs !
On peut être certain qu'une fois encore, elle saura  nous surprendre et nous enchanter.


 "Jamais, sans doute, le jazz vocal n’a atteint un tel niveau d’émotion." - Citizen Jazz

" Avec sa voix de mezzo au timbre lumineux, avec ce sens si personnel de l'intimité de l'épure et du dépouillement, avec cet art très érotique du crescendo, Youn Sun Nah sème le trouble et invente l'inouï. Son chant envoûtant, tissé de mille et une nuances, s'inspire du silence pour nous entraîner naturellement sur le chemin de l'émotion nue." - Télérama

 

 

 










photo Sung Yull Nah


Samedi 15 juin

 
20h30

Amphithéâtre Pierre Mendès-France

Sedan

 

DOCK IN ABSOLUTE

Jean-Philippe Koch : piano

David Kintziger : basse

Michel Mootz : batterie

 

m

plus d'infos :


DOCK IN ABSOLUTE

Récemment nommé "Export Artist of the Year" par Music LX, récompensant le groupe le plus actif au Luxembourg en 2017, Dock In Absolute est l’heureuse rencontre de trois musiciens de talent, issus du Berklee College of Music de Boston, de la Codarts University of Arts de Rotterdam et de la Hochschule für Musik de Saarbrücken : David Kintziger (contrebasse), Jean-Philippe Koch (piano et composition) et Michel Mootz (batterie).
Le trio peut se définir comme un savant mélange de jazz, teinté d’une saveur classique dans l’écriture, alliant l’accessibilité émotionnelle et intuitive de l’univers musical pop-rock et funky à celui de la musique de film…
Sa musique est pétillante, variable, énergique : de lyrique à incontrôlable, de sauvage à gracieuse, de virtuose et cristalline à dramatique, d'aérienne à démonstrative... Une variété infinie de cellules mélodiques, mêlant motif hypnotique, fond sonore flamboyant et lumineux et dynamique sans faille. Dock In Absolute prouve que le jazz a des myriades d'histoires à raconter, et qu'il faut lui laisser libre cours.
Le trio s'est produit au Tokyo Jazz Festival, au Festival International de Jazz de Hong Kong, au Festival de Jazz d'Edimbourg, au Festival de Jazz de Liverpool, au Festival Jazz à la Cité, au Chellah Festival de jazz, au Festival de Jazz de Pise, pour n'en citer que quelques-uns ...
Leur nouvel album éponyme, "Dock In Absolute", est paru  en mai 2017, sur le label italien CAM JAZZ.

"Leur nouvelle approche du jazz leur a permis d'en repousser les limites et de toucher un large public (...) Un ensemble très discipliné interprétant des compositions tournoyantes avec un feeling indie-rock... "
The New-York City Jazz Record

 

 

 

voir vidéo de présentation

extrait de concert :

 




© Christian Wilmes

 


Stages, masterclasses et résidences :

Les stages et masterclasses proposés par Charleville Action Jazz bénéficient du financement du Conservatoire Ardenne Métropole, de la Ville de Charleville-Mézières,
de la Communauté d'Agglomération Ardenne Métropole et de  la Région Grand Est


Résidence 2019/2020
de Médéric Collignon

auprès du Big-Band du Conservatoire Ardenne Métropole
Charleville-Mézières


medo
photo Ph. Levy-Stab

Pour prendre la succession d'Andy Emler à la tête de cette résidence auprès du Big-Band du Conservatoire Ardenne Métropole, il nous fallait une forte personnalité ! Médéric Collignon, "l'enfant terrible" mais aussi "l'enfant du pays", qui fit ses débuts au CRD de Charleville-Mézières, a tout à fait le profil requis. On connaît le musicien, cornettiste, vocaliste, performer, on connaît peut-être moins le pédagogue, enseignant au Conservatoire National de Musique et de Danse de Paris depuis 2015. Médéric Collignon vient également de mener à bien une résidence fédératrice de deux années au Conservatoire du Grand Besançon. Fort de ces expériences, gageons qu'il saura, comme son prédécesseur, entraîner le Big-Band sur des chemins de traverse et lui communiquer son énergie folle !


Médéric Collignon

Ce qui impressionne d’abord chez lui c’est son énergie… Une masse d’énergie inépuisable. Sur scène, il semble être partout. Comme un maître marionnettiste, il manipule les instruments et les sons pour les pousser toujours plus loin. Médéric parle souvent de « montrécouter » sa musique, car il s’agit avant tout de « physique » : d’ondes, de collisions, de musiciens en action, de corps en mouvement… Et lorsque l’on s’approche un peu, on aperçoit les mécanismes qui régissent cette impressionnante « machine » : un regard, une main tendue, de petits gestes de ci de là. Devant une telle maîtrise du jeu rythmique, d’harmonique et de direction, on a peu de peine à se rendre compte que Médéric est aussi un brillant compositeur : son Porgy and Bess, sa relecture de l’album électrique de Miles Davis Bitches Brew, la liberté réinventée de sa relecture d’albums de King Crimson ont tous été salués par des victoires du Jazz (2007, 2010, 2013). Aux côtés de Michel Portal, du Méga Octet de Andy Emler, de Louis Sclavis (Napoli’s Walls), ou de l’Orchestre National de Jazz …, il imprime définitivement les esprits.

 


Masterclasses liées à la programmation du  concert du Wanderer Septet d'Yves Rousseau programmé au théâtre le 16 novembre 2018 .

La restitution en fin de journée regroupera les stagiaires des deux masterclasses.

Masterclasse de percussions
   Samedi
 17 novembre
2018

Conservatoire Ardenne Métropole
Charleville-Mézières

Depuis la première intervention de Franck Tortiller dans le cadre de son passage avec l'Orchestre  National de Jazz au Théâtre de Charleville-Mézières, les masterclasses de percussions au CRD ont pris un rythme annuel.
Se sont succédés Franck Tortiller, Vincent Limouzin, Carlo Rizzo, Xavier Desandre-Navarre, Pascal Schumacher, Khalid Kouhen, Minino Garay (2 fois), Bijan Chemirani, à nouveau  Franck Tortiller, dans le cadre de sa résidence auprès du Big-Band, et François Verly en 2017.

XAVIER DESANDRE-NAVARRE


photo Dominique Rieffel

Batteur et percussionniste français, Xavier Desandre Navarre est un musicien confirmé sur la scène internationale. Sorcier des rythmes et du son, il explose les catégories existantes et ne se laisse pas enfermer dans un style unique.
Associant instruments traditionnels et effets électroniques avant-gardistes, il utilise une multitude de sonorités différentes et exprime par son jeu et sa voix un langage musical passionné.
Aussi à l’aise dans le registre acoustique intimiste que dans la démesure électro, Xavier Desandre Navarre a toujours pris le risque de découvrir de nouveaux  territoires.
Impliqué dans une démarche de partage et d’échange, il vit sa passion, s’exprimant pleinement aux cotés de jazzmen renommés tels que David Sanborn, Niels Lan Doky, Jacky Terrasson, Michel Portal et Youn Sun Nah.
Il se produit en solo, à la tête de "United Nations of Groove", et de son quartet "In-Pulse", qui après  l'excellent accueil de  son premier album  en 2015,   sortira un second opus  en 2018.
 Impliqué dans de nombreux projets du jazz européen, nous  profiterons de sa présence  au sein du Wanderer  Septet d'Yves Rousseau au TCM pour lui proposer cette masterclasse à l'intention de la classe  de  percussions du Conservatoire Ardenne Métropole.
A noter  que  la précédente masterclasse  qu'il avait animée en 2009 avait provoqué un tel enthousiasme qu'on avait programmé une seconde session en 2010.

"Percussionniste, Xavier Desandre-Navarre a régulièrement montré qu'il mettait son énergie et sa  vitalité en jeu pour aller  chercher la   mélodie dans les  sons et les  rythmes." - Le Monde   
" Fertilité de sa frappe, mélodies lumineuses. Une grâce suprême." L’Humanité.


Masterclasse "L'improvisation pour les Cordes"
animée par JOHAN RENARD
Samedi 17 novembre 2018 

Conservatoire Ardenne-Métropole -  Charleville-Mézières

JOHAN RENARD

Johan Renard fait assurément partie des violonistes "tout-terrain" de sa génération.
Musicien et instrumentiste complet, il suit une formation classique poussée et sort du conservatoire avec son prix de violon, de musique de chambre, de direction d’orchestre, et se produit très tôt en tant que soliste.
Il étudie la musique classique avec M. Lemeur, et Mme Nell Gotckowsky, M. Pasquier, puis M. Brusselowsky, et en parallèle s’initie aux musiques improvisées. Il rencontre Stéphane Grappelli qui le pousse à continuer dans cette voie.
Il rentre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en classe de Jazz et Musiques improvisées où il étudie avec Daniel Humair, François Jeanneau, Hervé Sellin, Jean François Jenny Clarke. Il en sort avec un diplôme de Formation Supérieur Aux Métiers d’Improvisation et un goût prononcé pour la création, la direction d'orchestre et la musique indienne.
Il écrit entre autres un spectacle sur Le Violon et la Danse, un Concerto pour violon et orchestre dans lequel il mêle musique écrite et improvisée, et participe à de nombreux projets et enregistrements, notamment avec Archie Shepp, Steve Coleman, Paco Sery, Henri Texier, Pierre Bertrand, Emmanuel Bex, Manu Codjia, Stochelo Rosenberg, Romane, Richard Bona, Isabelle Olivier

Depuis quelques années, il se consacre de plus en plus à des formes improvisées plus "libres" et a développé des projets autour de la musique écrite et improvisée.
Il a passé 15 ans aux côtés de Didier Lockwood qui lui a demandé de l’assister dans son école et de développer une transmission d'un violon  "autrement"  : musique populaire, traditionnelle, improvisée et jazz...
Johan Renard enseigne actuellement le jazz et l’improvisation au Conservatoire de Paris,  à la Swing Romane Académie et au  Centre des Musiques Didier Lockwood.

Quelques pistes sur le contenu du stage:

Entretien avec les enseignants sur la manière que nous avons d’approcher certains concepts :
• Oralité
• Sensation corporelle du rythme et du cycle
• Rythmes parlés
• Appréhension de l’harmonie et de la mélodie
• S’exprimer sans peur à travers la musique
• Connexion entre l’écrit et l’improvisé

Mise en situation avec les élèves.

Points essentiels :
• Face à l’improvisation nous sommes tous au même niveau
• L’acte musical de jouer, d’improviser ensemble demande une écoute et un engagement autre que la technique instrumentale
• L’acte musical est le même dans la musique écrite que dans l’improvisation et les musiques traditionnelles ou populaires

Petite restitution commune avec les stagiaires de la masterclasse de percussions. .

 

 

retour page d'accueil


 

Programmation réalisée avec le soutien de :

 

     
     

 

 


ph